• Inès Chassignole

Comparaison nutritionnelle : les chocolats noirs



Dans cette rubrique, il est question de comparer des produits alimentaires afin de vous aider à faire le tri dans les informations nutritionnelles : la liste d'ingrédient, les valeurs nutritionnelles, les indices nutritionnels.


Les chocolats noirs à 85 %


Comparaison des compositions :


Les deux compositions semblent identiques et sont propres à la fabrication d’un chocolat, mais j’attire votre attention sur ces points :

  • L’ordre des ingrédients, le sucre en 2ème ingrédient chez le (1) tandis qu’en 4ème ingrédient chez le (2).

  • La présence d’arômes dans le (1) tandis que le deuxième n’en contient pas.

  • La nature des sucres ajoutés : sucre blanc dans le (1) et cassonnade dans le (2).

La poudre de cacao dégraissée = cacao maigre (résultat de l’extraction du beurre de cacao par pression, pour former une poudre contenant encore 10 % de beurre de cacao).


Comparaison des tableaux nutritionnelles (au 10 g = une portion) :

  • Le chocolat (1) est légèrement plus gras que le (2) notamment en lien avec le fait qu’il y a davantage de beurre de cacao que de poudre de cacao dans ce chocolat (ingrédient 3 et 4) tandis que dans le (2) le cacao maigre figure en 2ème ingrédient et le beurre de cacao en 3. Pour ces mêmes raisons, la teneur en acide gras saturés varie dans le même sens.

  • Le chocolat (1) est légèrement plus sucré que le (2). Les glucides représentent les sucres naturels de la fève de cacao et ceux liés aux sucres dit ajoutés (« sucre », « cassonnade »).

La différence entre le sucre et la cassonnade ;

La cassonnade est un sucre moins raffiné que le sucre blanc : elle contient donc davantage de nutriment. On l’obtient directement à l'issue de la première cuisson du jus de canne.


Ramenons à une portion de 10 g :

  • Chocolat (1) 4,9 g de lipides et 2 g de glucides dont 1,4 g de sucre.

  • Chocolat (2) 4,6 g de lipides et 1,9 g de glucides dont 1,4 g de sucre.

Les indices nutritionnels :

  • Le nutriscore compte en point positif la présence de protéines et de fibres alimentaires et en point négatif la teneur en lipide et celle du sucre : toutefois rappelez-vous, le nutriscore ne tient pas compte des portions consommées ! à relativiser, donc. Le nutriscore varie de D à E, car pour le (2) la teneur en fibre n’est pas mentionnée donc nutriscore compte 0.

  • L’indice NOVA est de 4 pour le (1) car présence d’arômes et de 3 pour le (2) car constitué d'ingrédients issus de transformation simple.


Les chocolats noirs à 70 %


Comparaison des compositions nutritionnelles :

Les points de divergence :

  • La nature des sucres utilisés : sucre de canne roux (1), du sucre blanc (2) et du sucre blanc, miel, caramel (3).

  • La présence d’ingrédient transformé ; beurre concentré, émulsifiant, arômes, lait écrémé en poudre dans le (2) lorsque le (1) ne contient que des ingrédients issus de la transformation classique d’une fève de cacao en chocolat (exemple du beurre de cacao et de la poudre de cacao). Le chocolat (3) contient également de la lécithine de tournesol en émulsifiant.

  • La provenance des ingrédients (label AB) pour le chocolat (1), (3) et non dans le (2).

Comparaison des tableaux nutritionnelles :

  • Les teneurs en protéines sont identiques, sauf pour le (3), plus élevées du fait des protéines du quinoa.

  • Le chocolat (2) est le plus riche en graisses car contient du beurre concentré en plus.

  • Le chocolat (2) est le moins sucré, car la poudre de cacao utilisée est maigre et qu’il y a une concentration plus importante d’ingrédient. Ainsi, le sucre est l’ingrédient n°2 / 9 tandis qu’il est le n°2 / 4 dans le chocolat n°1.

  • Le chocolat (3) est moins gras car contient seulement de la pâte de cacao (pas de beurre de cacao). La teneur en glucide est plus élevée, du fait des glucides des céréales et de la présence du miel et caramel en enrobage.

Ramené à une portion de 10 g :

  • (1) 4,1 g de lipides et 3,6 g de glucides dont 3 g de sucres. 54,4 kcal

  • (2) 4,7 g de lipides et 3,2 g de glucides dont 2,8 g de sucres. 60,1 kcal

  • (3) 3,6 g de lipides et 3,4 g de glucides dont 2,9 g de sucres. 52,3 kcal

Les indices nutritionnels :

Nutriscore D pour les mêmes raisons que ci-avant, riches en graisses et en sucres mais ne tenant pas compte des portions consommées au regard de l’équilibre alimentaire d’une journée, à relativiser toujours.

L’indice NOVA nous indique que le chocolat (1) est un produit transformé tandis que le chocolat (2) et (3) sont des produits ultra-transformés avec notamment la présence d’un additif, un émulsifiant.

En résumé !

  1. Le chocolat est un aliment plaisir ; il faut relativiser les teneurs en graisses et en sucres au regard des portions consommées !

  2. Plus un chocolat aura une forte teneur en cacao (85, 90, 95 %) plus il sera riche en graisses et fort en goût cacaoté.

  3. Plus un chocolat aura un % en cacao faible (55, 60, 65, 70 %) plus il sera riche en sucres. Comme les chocolats des gammes « dessert » par exemple.

  4. De même lorsqu’on ajoute dedans des fruits secs (on augmente la teneur en sucre), des fruits oléagineux comme des noisettes (on augmente les protéines, les graisses, les glucides).

  5. Le label AB garantie de la provenance des ingrédients / mode de culture biologique, toutefois, cela n’évite pas que le produit soit riche en sucre ou encore ultra-transformés avec ou sans additifs.

  6. Le cacao est source de magnésium, très bon antistress et un antifatigue reconnu. Il est également riche en flavonoïdes aux effets antioxydants !

  7. Pour finir, il n’y a pas de meilleur chocolat que celui qui vous fera pleinement plaisir ! Il vaut mieux s’offrir une bouchée de plaisir avec son chocolat préféré que se tourner, frustré, vers l’amertume d’un chocolat 99 % à la composition nutritionnelle parfaite mais qui ne vous apportera pas le plaisir attendu.





















250 avenue Maréchal Foch

01 400 Châtillon sur Chalaronne

Le lundi & le mardi

Tél.: 06 69 46 76 03

ic.dietetique@gmail.com

  • White Facebook Icon

Suivez mon actualité :