• Inès Chassignole

Idée reçue en nutrition : orange à croquer vs orange pressée


" Une orange équivaut à un jus d’orange pressée "

VRAI et FAUX question de point de vue.

(On s'intéresse ici à l'orange et au jus de cette orange si on la presse et non au nectar, jus à base de concentré enrichis de vitamines...).


En termes d’apports caloriques à volume égal, oui. Mais nous sommes bien d'accord que si l'on veut un verre de jus d'orange pressée, souvent il faudra plus d'une orange et donc, les calories suivent.


Pour la vitamines C relativement difficile à obtenir (très sensible à la chaleur et à la lumière) ; les oranges fraîches ou en jus fraîchement pressé sont un bon moyen de participer à la couverture des besoins en vitamine C.

La vitamine C contribue au bon fonctionnement de notre système immunitaire, elle est aussi utilisée entre autres pour synthétiser le collagène (notamment dans nos vaisseaux sanguins, nos os, nos cartilages...), intervient pour protéger nos cellules du stress oxydatif, mais aussi pour régénérer la forme réduite de la vitamine E, et enfin la vitamine C accroît l’absorption du fer. Rien que ça!


En termes d'assimilaton et d'utilisation des sucres présents naturellement par l'organisme, non :

  • Une orange contient une certaine matrice (structure), dans sa forme entière, les quartiers demandent à être mastiqués activant les mécanismes de la satiété, l'orange contient aussi des fibres qui vont (parmi d'autres rôles) limiter la vitesse d’absorption des sucres que l’orange contient naturellement.

  • Ce que l’on ne retrouve pas du tout dans un jus qui n’a plus la même matrice car réduit à l’état liquide avec une assimilation beaucoup plus rapide dont on connait l’incidence sur la santé (prévalance du diabète, du surpoids et de l'obésité, entre autres).

Il n'y a pas de raison de se priver de l'un ou de l'autre, mais VARIER les modes de consommation reste encore et toujours la clé!

4 vues0 commentaire