• Inès Chassignole

Je rejoins le réseau Oncodiet !


#Actualité #Réseau #oncodiet Forte de 6 années d'expérience en oncologie à l'hôpital, je rejoins ce réseau ville-hôpital pour assurer la continuité des soins nutritionnels.


Le lien ville-hôpital est devenu l’une des clés de la qualité d’un parcours de soins. La prise en charge diététique est un des maillons de ce lien car elle participe à la bonne tolérance des traitements anticancéreux, à l’amélioration de la qualité de vie et même à la prévention des récidives ou à l’apparition d’autres pathologies.


La prévalence de la dénutrition, tous cancers confondus, est de l’ordre de 40 %. Les durées de séjours à l’hôpital étant de plus en plus courtes, la prévention de la dénutrition doit donc commencer en amont de l’hôpital et se poursuivre en aval.


D’un autre côté, une prise de poids trop importante est elle aussi délétère, notamment dans le cas du cancer du sein. En effet, la moitié des patientes françaises sont en surpoids ou obèses au moment du diagnostic de cancer du sein et près de la moitié prennent du poids dans l’année suivant la chimiothérapie.


C'est pourquoi, il est primordial d’inciter les patients à maintenir leurs poids pendant et après traitement du cancer.


Pourquoi ce réseau ?

Le réseau ONCODIETS est né d’un constat fait par l’équipe diététique de Gustave Roussy : peu de patients orientés vers des professionnels libéraux prenaient effectivement rendez-vous et bénéficiaient donc d’un suivi nutritionnel à la sortie de l’hôpital.


A cause :

  • du prix de la consultation non remboursée

  • d’un manque d’informations sur l’importance de la prise en charge nutritionnelle (cancer du sein, prise de poids et risque de récidive par exemple)

  • de la liste de professionnels proposée contenant trop de noms, sans informations sur les références et les compétences

Quels sont les missions et les objectifs du réseau ?


  • Faciliter l’accès à un suivi diététique pendant et après un cancer pour les patients les plus fragiles sur le plan nutritionnel

  • Organiser la prise en charge nutritionnelle du patient tout au long de son parcours de soin (pré, per et post hospitalisation)

  • Informer et sensibiliser les patients sur l’importance d’une prise en charge diététique adaptée

  • Permettre aux diététiciens cliniciens d’axer leur activité dans les unités de soins en relayant vers des collègues de ville qualifiées les prises en charge pouvant être réalisées hors hospitalisation.


4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout