• Inès Chassignole

Ma vision du soin diététique

Depuis que j’ai commencé à exercer, j’ai pu me rendre compte à quel points les représentations autour de la diététiques sont erronées. Certain limite l’acte diététique au fait de faire maigrir les individus en surpoids ou en obésité, point. La méthode ? Elle est souvent associée aux régimes restrictifs, aux interdits alimentaires, réduite à la mesure du poids et au calcule de portion pour définir le contenu d’une assiette. En quête de résultat rapide, tous les moyens seraient bons pour maigrir. C’est ce qu’on peut appeler « l’amaigrissologie » et je le déplore. Ces pratiques restrictives, en plus de ne pas être efficaces sur la composante « poids », sont néfastes pour la santé physique et psychique.


La société peine à reconnaître l’étendue de nos compétences et de nos missions et c’est bien dommage, à l’heure où il y a pourtant reconnaissance des bienfaits de la prévention nutritionnelle dans bon nombre de pathologie chronique (diabète, obésité, troubles fonctionnels intestinaux, certain cancer…), mais aussi à l’heure où les coachs et influenceurs font leurs apparitions et promettent la lune aux personnes en souffrance vis-à-vis de leurs alimentation et/ou de leurs corps, en ventant des pratiques à risque nutritionnel sous couvert de « conseils diététiques » ; nous aurions bien besoin de protéger notre soin !


Il est temps pour moi de clarifier ce qu’est le soin diététique, enfin, tel que je le vois et le pratique.

Je suis diététicienne.



Le soin diététique que je propose inclue tout ce qui tourne autour de l’acte de manger : la dimension physiologique (énergie, nutriments, santé), la dimension psychologique (plaisir, réconfort, émotion), la dimension sociale (partage, convivialité, éducation…). Nous mangeons en fonction de tellement de dimension qui sont en jeu depuis notre conception, qui évoluent et s’ancrent en fonction de nos expériences et de nos besoins (nutritionnel, physiologique, émotionnel…), que réduire l’accompagnement au comptage des calories n’a vraiment pas de sens et n’amène à rien.


Je me souci que mes patients puissent connaitre et comprendre leur propre fonctionnement pour allier toutes ces dimensions sans lutte. Je les accompagne dans cette démarche pour qu’ils puissent prendre pleinement soin d’eux et qu’ils puissent s’approcher de ce qui est profondément important pour eux.


Durant les consultations, on explore, on expérimente, on questionne, on retient ce qui marche et laissons de côtés ce qui ne convient pas, le tout dans l’objectif de répondre à vos besoins, de s’approcher de vos valeurs, de ce qui fait sens pour vous. Alors effectivement, cela passe par le contenu de l’assiette, le fait de porter attention à tout ce qui régit votre comportement alimentaire, les sensation alimentaire, mais aussi vos croyances et les idées reçues, vos modes de pensées, votre plaisir, vos émotions, vos valeurs, le stress, la façon dont vous bouger, dont vous dormez, votre image corporelle, l’estime que l’on a de soi, l’attention que l’on se porte etc…


Aucun accompagnement ne se ressemble et la démarche est bien plus complexe et passionnante que de promouvoir un régime en promettant l’obtention d’un résultat qui en plus de ne pas durer dans le temps, ajoutera du déséquilibre au déséquilibre.


Si vous êtes en difficultés avec votre alimentation, votre rapport au corps, si vous souffrez d’obésité orientez-vous vers un diététicien, professionnel de santé (avec un n°ADELI), n’hésitez pas à questionner son approche, l’alliance thérapeutique étant essentielle à une bonne prise en charge.

12 vues0 commentaire