Apithérapie : les bienfaits sont dans la ruche

 

 

Gelée Royale

Miel

Pollen

 

 

En plein dans la période de « cure », il me paraissait intéressant de faire un zoom sur la gelée royale, un concentré de bienfaits pour retrouver énergie et vitalité.

Un complément alimentaire tout ce qu’il y a de plus naturel qui n’a rien à envier aux pharmaceutiques délivrant les mêmes effets.

 

 

 

Qu’est-ce que la gelée royale ?

 

C’est une substance sécrétée par les glandes des jeunes abeilles dont la reine se nourrit exclusivement.  

 

De quoi est-elle constituée ?

 

On retrouve de l’eau, 13 % d’acides aminés directement assimilables (c’est le produit de la ruche le plus riche !), des glucides et des lipides, ainsi que des vitamines du groupe B (naturellement la plus riche en vitamine B5), minéraux (cuivre, phosphore, fer...) et oligo-éléments. On trouve notamment l'acétylcholine, une substance antibactérienne et antibiotique. Intéressant à l’arrivé de l’hiver !

 

Quels sont ses bienfaits ?

 

Par le biais de tous ces composants, elle agit sur le moral en abaissant le stress et permet d’être plus réactif face aux contrariétés, sautes d’humeur et baisses de moral souvent observés durant l’hiver avec le temps d’ensoleillement qui diminue. Elle facilite la récupération suite à une fatigue physique ou nerveuse. Ce n’est déjà pas rien !

 

Elle renforce les défenses immunitaires de l'organisme et prévient ainsi des affections hivernales bien connues de tous. Elle ralentit les effets du vieillissement de la peau grâce notamment aux antioxydants, améliore l’aspect des cheveux et des ongles.

 

Sur le plan nutritif, outre sa composition en nutriments indispensables, elle stimule l'appétit notamment celui des enfants et peut être utile dans certains cas d’anorexie.  

 

Comment réaliser une cure ?

 

Tous le monde peut faire une cure de gelée royale. Une minuscule cuillère est délivrée avec votre pot et il suffit d’en prendre une tous les matins à jeun, pendant 1 à 2 mois, à faire fondre sous la langue. La gelée royal n’a de royal que son nom parce-que le gout c’est une autre affaire... alors une petite cuillère de miel peut être la bienvenue pour pallier au goût âcre de la gelée. Il est recommandé de mener une cure afin de se renforcer pendant l’Automne (Octobre - Novembre) et une autre à la sortie de l’Hiver (Février - Mars).

 

Comment choisir sa gelée royale et la conserver durant la cure ?

 

Il est important de bien connaître la provenance de votre gelée : si celle-ci est importée, il faut savoir que la congélation ou la surgélations nécessaires à son conditionnement dégradent les vertus de la gelée royale. Privilégiez une gelée royale en bio, naturelle, sans conservateur. Discutez-en avec votre apiculteur !

 

 

 

Pour être bien conserver, la gelée royale doit être mise en flacons de verre fermé hermétiquement par un bouchon en plastique et ce, dès son prélèvement. Il faut ensuite entreposer au froid au réfrigérateur dans une atmosphère sans humidité et à l'abri de la lumière. Dans de telles conditions, la gelée royale se conserve très bien pendant plusieurs mois et conserve tous ses bienfaits nutritionnels.

 

Dans la ruche, celui qu’on connait le mieux c’est encore le miel.

 

 

Même s’il est plutôt connu pour sa valeur énergétique (recherché notamment par les sportifs car source d’énergie rapidement disponible), on oublie souvent qu’il a des vertus antibactériennes, anti-inflammatoires et antioxydants, et que la liste des bienfaits du miel est longue !

 

Notamment, saviez-vous que le miel améliore la rétention du calcium et du magnésium ainsi que le taux sanguin d'hémoglobine ? En milieu hospitalier, un miel spécialement préparé et standardisé pour sa pureté bactérienne est utilisé pour la cicatrisation.

Pour voir le miel d’un meilleur œil, un article complet disponible ici

 

Et à chaque miel ses vertus ! Par exemple le miel de châtaigner serait plus bénéfique pour la circulation sanguine, il est reconnu pour ses vertus cicatrisantes. Il est riche en oligoéléments : potassium, magnésium, manganèse et baryum. Le miel de thym quant à lui serait plus apaisant : traditionnellement, le miel de thym est employé pour sucrer les infusions du soir, favorisant le sommeil. Antiseptique reconnu, il est recommandé pour la prévention et le traitement des maladies infectieuses, respiratoires ou digestives. Les curieux sont invités à en découvrir bien plus encore !

 

Et le pollen dans tout ça ?

 

 

Le pollen contient la majorité des acides aminés essentiels au bon fonctionnement de l’organisme. Mais aussi des minéraux et oligo-éléments (calcium, chlore, cuivre, fer, magnésium, manganèse, phosphore, potassium, silicium, soufre, sélénium…) des vitamines du groupe B, la C, de la provitamine A, antioxydantes. Mais aussi des glucides, principalement sous forme de glucose et fructose à hauteur de 30 à 55 % et des lipides en quantité variable dont une partie d’acides gras essentiels. Bon élève! 

 

Le pollen contient également des ferments lactiques et des levures ce qui est intéressant pour réensemencer la flore intestinale ! Par la richesse de sa composition c'est un aliment qui permet de renforcer les défenses naturelles de l’organisme.

 

Tout comme le miel, le pollen perd une partie de ses propriétés lorsqu’il est chauffé. En séchant, certaines vitamines, la totalité des enzymes et des ferments sont détruits. C’est seulement dans le pollen frais que l'on trouve les ferments lactiques vivants et que le pollen sera alors bénéfique sur l’intestin. 

 

Parsemé votre cuillère de pollen sur une salade de fruit, ou dans une compote, une cuillère de miel. Il est essentiel de bien le mastiquer pour en absorber toutes les composantes. En repère, les changements de saison sont les bons moments pour réaliser une cure !

 

Pour rassurer les personnes qui sont allergiques aux pollens, il est important de différencier les pollens récoltés par les abeilles qui ne provoquent pas de réactions allergiques de type rhume des foins... de celui transportés par le vent comme celui des graminées qui lui est irritant pour des voies respiratoires et cutanés.

 

*** Pour les personnes fortement réactives à de très nombreux allergènes, il est plus prudent de tester en goûtant deux ou trois grains de pollen pour vérifier s’il y a une réaction ou de vous en remettre à votre médecin. 

Envie de se documenter ? 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Actualités

Please reload

Archives
Post récent
  • Grey Facebook Icon
Suivez-moi

Jeûne, diète cétogène et cancer

September 29, 2019

1/10
Please reload

162 rue Alphonse-Baudin

01 400 Châtillon-sur-Chalaronne

105 Quai Charles de Gaulle
69006 Lyon

Tél.: 06 69 46 76 03

ic.dietetique@gmail.com

  • White Facebook Icon