Le sport fait-il le poids ?

 

Comment l’organisme dispose de son énergie ?

Pourquoi est-ce important de faire du sport lorsque l’on a un projet de perdre du poids ?

Pourquoi est-ce important de ne pas concentrer ses efforts sur une restriction alimentaire mais d’envisager son projet pour prendre soin de soi, en créant un équilibre physiologique, recherchant un bien-être physique comme moral ?

 

C’est avec Kévin Rimet, Coach sportif et collègue diététicien que nous tentons de répondre à l’ensemble de vos questions aujourd’hui !

1 - Comment notre organisme consomme son énergie ?

 

Pour produire de l’énergie notre organisme va dégrader des molécules complexes, à partir des nutriments absorbés, en molécules plus simples : c’est le catabolisme, une des deux composantes du Métabolisme. L’autre composante est l’anabolisme (un processus de construction).

Pour fonctionner notre organisme a besoin d’un métabolisme dit « de base » qui correspond à l’activité minimale nécessaire à notre organisme pour survivre. Il dépend de plusieurs paramètres comme l’âge, le sexe, la taille et le poids d’un sujet.

En plus de ces paramètres, pour la dépense énergétique quotidienne on peut rajouter les éléments suivants :

  • l’activité physique et intellectuelle que l’on va effectuer dans la journée

  • la thermogenèse postprandiale, qui est le processus mis en place par l’organisme pour aider à la digestion et la thermogenèse au sens général qui est la régulation de la température corporelle qu’il fasse froid ou chaud.

 

2- Que se passe-t-il si je mange moins ?

 

L’idée communément admise est de dire que pour maigrir il faut manger moins. C’est alors que bien volontiers nous passons le pas de la porte des franchises de nutrition proposant des programmes à visée amaigrissante où à coup d’effort et de frustration, nous acceptons de remplacer nos repas savoureux par des barres ou des sachets de poudres peu ragoutants. Toutes ces solutions « miraculeuses » promettant de faire envoler plusieurs kilos voire plusieurs dizaines de kilos en quelques mois ont en commun d’être hypocaloriques. C’est-à-dire que ce que l’on mange apporte très peu d’énergie à notre organisme, beaucoup moins qu’il n’en faudrait pour que celui-ci fonctionne bien. C’est là que le bât blesse et que sans le savoir, vous avez mis le doigt dans un engrenage bien plus périlleux qu’il n’y parait.

 

Le problème de ces régimes hypocaloriques, restrictifs, drastiques est d’une part qu’ils apportent moins d’énergie qu’il n’en faudrait pour que votre organisme fonctionne bien : moins vous allez manger et moins votre métabolisme va consommer d’énergie et donc de graisses stockées. Votre organisme va se protéger et économiser l’énergie qui lui reste en fonctionnant au ralenti face à la privation.


D’autre part, en se privant on alimente surtout une certaine frustration vis à vis de certains aliments (ceux que l’on préfère !) ou certaines catégories d’aliments (les aliments gras, sucrés que l’on s’interdit…). Seulement, en plus d’être désagréable et moralement déstabilisant, à plus ou moins long terme vous aurez besoin de compenser cette frustration ce qui vous amèneras à revenir vers l’alimentation que vous pouviez avoir avant : mais si votre corps et sa mémoire des événements restrictifs continuent de fonctionner au ralenti en s’économisant, en mangeant « normalement, comme avant » on finit par manger finalement plus que ce que notre corps dépense.

 

3 - Peut on inverser le processus et comment ?

 

Oui, en reprenant des apports alimentaires satisfaisant et non plus seulement qu’hypocaloriques afin de redonner à l’organisme la possibilité de reprendre un fonctionnement normal avec les dépenses d’énergies liées à son bon fonctionnement. Il est alors possible que l’on vous propose de manger plus d’aliments en élargissant le répertoire alimentaire mais également en mangeant plus en quantité (contradiction qui risque de perturber certain esprit!).

Egalement en augmentant la masse musculaire en faisant d’avantage d’activité physique car c’est la masse musculaire qui brûle le plus d’énergie ! il est donc nécessaire de l’entretenir en se mettant d’avantage en mouvement.

 

4 - Peut on être en bon état de sante sans pratiquer d'activité physique ? 

 

Oui on peut l’être mais rien ne nous garantit qu’a terme nous le serons encore ! Pratiquer une activité physique c’est se donner les chances de garder une bonne santé et une forme physique plus longtemps, de garder une autonomie « mécanique » à plus long terme en maintenant sa masse musculaire, ses amplitudes articulaires et donc sa capacité de mouvement, en améliorant sa capacité respiratoire et en renforçant son système cardio-vasculaire ce qui nous permettra de réaliser les taches de la vie quotidienne sans être essoufflé au moindre effort.

Il est important de souligner que l’activité physique permet de diminuer les risques de surpoids et d’obésité, de réduire les risques de plusieurs maladies tels que les cancers, les maladies cardiovasculaire, le diabète, les risques de fractures particulièrement chez les personnes âgées. C’est tout naturellement que l’on comprend alors la nécessité de pratiquer une activité physique adaptée dans un objectif de perte de poids durable ou au sens large, de prendre soin de soi et de sa santé. 

 

5 - Comment augmenter son activité et ses dépenses énergétique au quotidien ? 

 

Voici quelques astuces que vous pouvez mettre en place au quotidien pour augmenter votre dépense énergétique :

  • prendre les escaliers plutôt que l’ascenseur ou les escalators,

  • si vous habitez en ville  déplacez vous dans la mesure du possible en vélo, à pieds ou en trottinette

  • Pour les transports en commun descendez un arrêt de bus ou de métro plus tôt pour finir à pieds, on reste debout pendant le trajet ce qui vous permettra de travailler votre proprioception en plus,

  • Quand le temps vous le permet jardiner, bricoler..

  • Quand il fait beau on va manger dehors plutot qu’à l’intérieur des bureaux

  • On évite les livraisons à domicile pour les courses, si elles sont petites on privilégie le panier au cadi,

  • Faire la vaisselle à la main plutôt qu’au lave vaisselle


6 - Quelles activités physiques et dans quelles conditions ?

 

Il n’y a pas d’activité physique idéale, le principal étant que celle ci nous plaise et soit adaptée à nos capacités et notre niveau.

N’hésitez pas à demander conseils et à faire appel à des professionnels pour vous guider dans votre choix et vos 1er pas dans l’activité choisie afin de ne pas vous confronter à un échec qui risquerait de désengager votre motivation.

Et surtout ne cherchez pas à aller trop vite, prenez le temps de reprendre le rythme surtout après un arrêt de longue durée, l’objectif est de durer dans le temps et non pas de faire de l’intensif sur du court terme.

 

 

Kevin Rimet

Coach Sportif diplômé depuis 2011 d’un BPJEPS AGFF mention Haltère, Musculation et Forme sur plateaux

Diététicien-Nutritionniste diplômé depuis 2015 d’un BTS Diététique

 

 

 

Coach Sportif et Diététicien-Nutritionniste à mon compte, j’interviens à domicile, en entreprise, en extérieur ou à distance avec tout type de public (senior, sédentaire, sportif, personne à mobilité réduite ou souffrant de diverse pathologie..) pour les aider à atteindre leurs objectifs, quels qu’ils soient, en toute sécurité : santé, bien-être, esthétique, sportif, concours...

 

Vous pouvez me retrouver et me suivre sur :

Mon site

Facebook : Sensation Forme 

Instagram : sensation_forme

Youtube : Sensation Forme

 

Et me concernant, toute mon actualité, partage d'informations en temps et en heure sur ma page - Inès Chassignole - Diététicienne Nutritionniste

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Actualités

Please reload

Archives
Post récent
  • Grey Facebook Icon
Suivez-moi

Jeûne, diète cétogène et cancer

September 29, 2019

1/10
Please reload

162 rue Alphonse-Baudin

01 400 Châtillon-sur-Chalaronne

105 Quai Charles de Gaulle
69006 Lyon

Tél.: 06 69 46 76 03

ic.dietetique@gmail.com

  • White Facebook Icon