Comprendre pour mieux voir son image corporelle

Dysmorphophobie, anorexie, chirurgie réparatrice, problèmes de poids et distorsion corporelle... les troubles de l'image corporelle et de la perception du corps sont fréquents. Voici un article pour tenter de comprendre comment cette image se construit et envisager un autre regard sur son corps. 

 

Selon P.Schilder, l’image corporelle est « l’image de notre propre corps, celle que nous formons dans notre esprit, autrement dit, la façon dont notre corps nous apparaît à nous-même ». C’est la somme des jugements conscients et inconscients que nous portons à l’égard de notre corps.

Elle englobe les perceptions présentes et passées. On pourrait lui compter trois composantes (B.Price) qui seraient : le corps réel, tel qu'il se présente à l'instant t, le corps idéal, celui que nous projetons et l'apparence. 

Quand le corps réel ne s'harmonise pas totalement avec l’image qu’on se fait du corps idéal, nous travaillons notre apparence pour essayer de faire correspondre les projections à la réalité que l’on se présente d’une certaine façon aux yeux des autres (la façon de s’habiller, de se coiffer et de soigner sa présentation, de marcher, de parler, de bouger...). 


L'association Équilibre complète : "L’image corporelle est une composante importante de l’estime de soi et se construit par l’entremise des interactions et des expériences vécues, positives ou négatives. Elle se développe très tôt dans l’enfance et au fil de la croissance en fonction des : caractéristiques physiques (forme du corps, traits du visage…), traits de personnalité (extraverti, gêné, anxieux…),  expériences vécues (moqueries, survalorisation de son apparence…), environnements et milieux de vie (famille, école, exposition aux médias…)". 

 

Nous avons tous une conscience plus ou moins précise de l'état de notre corps, que ce soit au niveau proprioceptif (perception de la position du corps, du mouvement, de l'équilibre, etc...) ou intéroceptif (sensation de faim, de fatigue, de froid, etc...) en fonction de l'attention qu'on y porte. 

Cependant, certaines personnes présentent une conscience intéroceptive si perturbée qu'elle ne parviennent pas à se rendre compte qu'elles sont fatiguées par exemple et passe donc à côté de plusieurs informations, ressentis. 

Seulement si un individu ne peut pas s'appuyer sur ses informations corporelles pour se représenter une image précise de lui-même, il aura tendance à se focaliser sur des indices transmis par l'extérieur pour combler ce déficit. De fait, il risque de s'évaluer en se basant uniquement sur l'opinion et les attentes d'autrui.

 

Quels seraient les signes d'une image corporelle négative ? 

  • Avoir une perception erronée de la grosseur ou des formes de son corps (une distorsion de l’image corporelle)

  • Éprouver du regret, de la honte, de la culpabilité ou de la haine à l’égard de son corps

  • Déprécier ou rejeter certaines parties ou dimensions de son corps

  • Douter de son corps et de ses habiletés physiques

  • Écouter peu, ne pas reconnaître ou nier les besoins de son corps

  • Chercher à transformer son corps en fonction d’un idéal

  • Se mettre au régime sévère et/ou s’entraîner intensivement

  • Faire de l’exercice par obligation et non pas par plaisir

Avoir une image corporelle positive, "c’est avoir une perception réaliste et globalement positive de son apparence et de son poids (pensées, jugements, émotions et sensations que l’on éprouve à l’égard de son corps).

Cela fait référence à la capacité d’une personne de voir son corps tel qu’il est dans le moment présent, d’en apprécier les habiletés et les particularités. Une personne ayant une image corporelle positive sera en mesure de valoriser son corps pour ce qu’il est capable d’accomplir et non seulement pour l’image qu’il projette. Elle sera également plus encline à traiter son corps avec bienveillance en adoptant de saines habitudes de vie dans une perspective de santé et de bien-être plutôt que dans une perspective de contrôle du poids ou d’esthétisme". 

Comment envisager une autre vision de son corps ? 

 

Selon S. Clerget dont les propos imagés permettent un autre angle de vue, il y a deux cartes de notre corps dans notre psychisme :

  • La première s'appelle schéma corporel, dessinée par l'arrivée des nerfs et de la sensibilité interne et externe jusque dans le cerveau. C'est la conscience de son propre corps. Elle est peu différente d'un individu à un autre.

  • La deuxième pourrait s'appeler schéma émotionnel ou image corporelle et demeure plus spécifique à chacun. Chaque partie du corps y est illustrée différemment selon la façon dont elle est investie émotionnellement au cours du développement.

 

" S'il s'agissait des cartes d'un pays, on verrait sur la première le nom des villes plus ou moins importantes, des départements et des régions. Quant à la seconde, elle porterait les marques de notre voyage et de notre vécu : telle région serait colorée en noir car on ne la connait pas, telle autre en bleu car on l'a aimée, tel département aurait un écusson car c'est celui dont notre famille est originaire etc... " 

 

Ce corps n'est donc pas qu'une enveloppe, ni une barrière, il n'est pas qu'un poids non plus. 

Arriveriez-vous à fermer les yeux et tenter de visualiser votre propre carte corporelle ?

avec vos régions, vos départements et des couleurs comme reflet des événements passés comme présents ? 

Redirection vers un article complémentaire "comment se libérer de la tyrannie de l'image de soi" de B.Schoendorff : ici. "une fois que j’aurai le poids/le corps que je souhaite, alors je pourrai vivre la vie que je veux", et si on misait sur ce qui était vraiment important ?

 

Références : 

L'image inconsciente du corps F. Dolto 

Les kilos émotionnels S. Clerget 

Association équilibre "image corporelle" 

Cerveau & psycho "Les troubles de la perception du corps"

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Actualités

Please reload

Archives
Post récent
  • Grey Facebook Icon
Suivez-moi

Jeûne, diète cétogène et cancer

September 29, 2019

1/10
Please reload

162 rue Alphonse-Baudin

01 400 Châtillon-sur-Chalaronne

105 Quai Charles de Gaulle
69006 Lyon

Tél.: 06 69 46 76 03

ic.dietetique@gmail.com

  • White Facebook Icon