J'ai faim... mais quelle faim ?

 

Si au sens biologique la faim peut être expliquée comme une baisse du taux de sucre dans le sang qui informe notre cerveau du laps de temps disponible pour tenir jusqu'à la prochaine prise alimentaire... Le Dr Marie THIRION et le Dr Jan Chozen Bays, toutes deux auteures nous permettent un éclairage de différentes faim qui va sans doute vous parler...

Serez-vous capable de les identifier dans votre quotidien ?

Lesquelles sont les plus présentes ?

En avez-vous suffisament conscience ? 

1. Les faims automatiques du quotidien

Celles qu’on éprouve par habitude soit parce qu’il est est l’heure de manger (faim-pendule), soit parce que nous nous attendons visuellement à une certaine quantité de nourriture pour nous sentir rassasiés (faim-volume), soit encore parce que l’environnement nous offre stimulations et incitations à manger (faims-miroirs et faims désirs) ;

Chez nous on mange toujours à 12h, habituellement 3/4 de pizza me suffisent après j'ai plus faim, qu'est-ce-qu'il me fait envie ce chausson aux pommes.

 

2. Les faims de stimulation

Celles qu’on ressent par exemple lorsqu’on a besoin de stimulations sensorielles (des saveurs ou des textures particulières en bouche) ou faim de mécanique buccale (faim-succion, le fameux besoin d’avoir quelque chose à mordiller, mâcher, sucer, ronger) ;

J'ai bien envie de quelque chose de fondant !

 

3. Les faims nutritionnelles

Celles qu’on ressent lorsqu’on manque de protéines, lipides, glucides ou lorsque l'organisme perçoit un manque de fer, de vitamine C et autres nutriments... C'es encore ce qu'on appel "les appétits spécifiques".

Alors que je n'ai pas pour habitude d'en consommer, j'ai eu envie d'une bonne salade après tous ces festins! 

 

4. Les faims comportementales et d’entraînement

Celles qui nous font manger avec et comme les autres!

On a tous peu mangé, j'ai pris un gouté avec les enfants

 

5. Les faims émotionnelles

Celles qui nous font manger pour nous réconforter, pour avoir un regain d'énergie pour continuer à fonctionner, ou pour compenser un mal-être.

J'étais contrariée par ma journée de travail et fatiguée en rentrant à la maison... j'ai mangé les gâteaux de mon fils.

Les avez-vous repéré dans votre quotidien ?

Pourquoi réfléchir sur ces différents types de faim ?

Ne serait-il pas bon de savoir pourquoi on mange ? 

Savoir pourquoi l'on mange et ne pas fonctionner systématiquement par automatisme semble être une étape importante pour une meilleure régulation de son comportement alimentaire.

La classification du Docteur Jan Chozen Bays met en évidence d'autres types de faims, qui rythme nos prises alimentaires quotidiennes : 

 

La faim des yeux, celle qui nous fait saliver à la seule vue d’aliments alléchants et nous donne envie de manger, peu importe notre niveau de satiété ;

Elle dit " je n'ai absolument pas faim après l'entrée, ce délicieux plats et ce bon plateau de fromage... mais qu'est-ce qu'elles sont belles et appétissantes ces mignardises! "

 

La faim du nez, c’est l’envie de manger qui naît suite à l’effluve d’odeurs agréables et vous fait dévier de votre chemin parce-que des parfums se dégage d'une boulangerie ;

Elle dit "je n'avais pas faim en partant ce matin, mais finalement je vais me laisser tenter par ce bon pain au chocolat encore chaud avec ce café qui à l'air bien corsé" 

 

La faim de la bouche, celle qui est guidée par l’envie d’éprouver des sensations agréables en bouche ;

Elle dit : "comme ce gâteau à l'air moëlleux!"

 

La faim de l’estomac, caractérisée par les tiraillements, contractions et autres gargouillements ;

Elle dit "j'ai un creux, il ne va pas falloir tarder à me servir un bon repas!"

 

La faim des cellules, reviendrait à la faim nutritionnelle du Dr T. c’est-à-dire la faim du corps proprement dit et les besoins nutritionnels, celle qui naît lorsque notre énergie et notre concentration sont basses à cause d’une baisse du taux de sucre sanguin ou par manque d’eau, de sel, de protéines, de fer...

Elle dit " du gras et du sucre, je n'en ai pas besoin très peu pour moi !"

 

La faim de l’esprit (ou faim mentale / rationnelle) celle qui érige des règles sur les bons et mauvais aliments et conduit au final à manger avec sa tête. Elle est basée sur nos croyances que nous devrions manger ceci ou cela parce que c’est bon pour la santé, ou parce que ça fait longtemps que nous avons mangé, ou parce que c’est l’heure ;

Elle dit "Mais à 16h, est-ce raisonnable ce morceau de gâteau alors même que j'ai déjà pris un dessert à midi et une viennoiserie ce matin ?!" ; "«Le poisson c’est bon pour la santé, je vais me resservir. »

 

La faim du cœur, reviendrait à la faim émotionnelle du Dr T. celle qui dictée par un besoin d’amour et de bienveillance, l’envie de manger qui naît suite à des émotions positives ou négatives.

Elle dit "en même temps ça te ferait du bien et puis c'est un bon moment partagé ensemble"

Alors, la quelle est la plus stimulante pour vous ?! 

 

Bonne expérimentation! 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Actualités

Please reload

Archives
Post récent
  • Grey Facebook Icon
Suivez-moi

Jeûne, diète cétogène et cancer

September 29, 2019

1/10
Please reload

162 rue Alphonse-Baudin

01 400 Châtillon-sur-Chalaronne

105 Quai Charles de Gaulle
69006 Lyon

Tél.: 06 69 46 76 03

ic.dietetique@gmail.com

  • White Facebook Icon