• Inès Chassignole

Comment lire une étiquette alimentaire ?


Préambule

Avant de rédiger un article sur les nombreuses applications nutritionnelles qui dictent désormais nos choix en matière d'alimentation (et ce n'est pas toujours une bonne chose nous le verrons) je vous propose de comprendre les étiquetages nutritionnels, car il est important de garder un esprit critique!


Partons de ce produit :

Les mentions obligatoires


La dénomination de vente soit le nom du produit. Il doit être le plus précis et explicite possible. Ici, les Cappelletti.


Le poids net parfois complété d'un "e" (facultatif) symbole de la quantité estimée, figure ici au verso 220g.


Le pays d'origine ou le lieu de provenance, ici : tomates bio origine Italie, fromage de chèvre bio d'origine françaises et les cappelletti bio de même. L'ensemble est produit en France.


Condition de conservation et/ou d'utilisation ; A conserver à l'abri de la chaleur et de l'humidité


Nom et adresse de l'exploitant ; Service consommateur : Céréal bio (n°spécial 09 69 39 00 70) www.cereal.fr . Service exploitant : Nutrition et Santé S.A.S Route de Castelnaudary 31250 REVEL


Le mode d'emploi : comment cela se réchauffe ou se cuisine.


La date de consommation : Elles indiquent la période pendant laquelle le produit conserve ses propriétés spécifiques.

  1. DLUO (date limite d'utilisation optimale) ou DDM (date de durabilité minimale) elles indiquent le délai au-delà duquel les qualités gustatives ou nutritionnelles du produits risquent de s'altérer = à consommer de préférence avant le...

  2. DLC (date limite de consommation) pour les denrées périssables dont la consommation au-dela de cette date présente un danger pour la santé = à consommer jusqu'au...

  3. Date de congélation : qui concerne les produits déjà congelés.


La liste des ingrédients (au verso ici).

  1. Elle comprend tous les composants qui entrent en fabrication de l'aliment (matière première agricoles, épices, additifs...) et qui sont encore présent dans le produit fini.

  2. Les ingrédients sont énumérés dans l'ordre suivant ; des aliments les plus présents aux aliments les moins présents. Cela peut vous aider à repérer les préparations riches en sucre ou encore en sel, à limiter.

  3. La présence d'allergènes doit être obligatoirement indiqué, en gras, en majuscule ou figurant sur une ligne spécifique en fin d'énumération des ingrédients.

  4. Les additifs sont classés par catégorie et désignés par leur nom ou leur numéro de code européen (lettre E "europe" suivie de 3 chiffres).

  5. La présence d'OGM dans l'un des ingrédients doit être obligatoirement mentionnée.

  6. Dans les cas où les industriels ne peuvent garantir l'absence totale de certains allergènes, ils le précisent par une mention "ne peut garantir le risque de traces de..." pour informer au mieux le consommateur.

Eau, tomates* concassées 15%, pâte* (semoule de BLE dur*, eau, épinards* en poudre 0,1%), concentré de tomate* 10,7%, oignons*, jus de tomates* 6,4%, tofu* 2,7% (eau, SOJA*, agents coagulants : chlorure de calcium et nigari), huile de colza*, FROMAGE de chèvre* 1,5%, EMMENTAL*, plantes aromatiques*, épinards* 0,9%, chapelure* (BLE*), huile de tournesol*, sel de mer, sucre de canne*, acidifiant : acide citrique.

Cappelletti 20% dans la recette.

* Ingrédients issus de l’agriculture biologique

Fabriqué dans un atelier qui utilise du CELERI, des FRUITS A COQUE, de la MOUTARDE, de l'OEUF et du SESAME


Analyse nutrionnelle : /!\ une liste très longue. L'eau est la denrée la plus importante de ce produit apparaissant en 1er et à plusieurs reprises. La garniture est présente sous forme de poudre ou de concentré, de faible qualité nutritionnelle. Contient du sucre de canne.

2 additifs dits "tolérables" (vigilance pour certaines populations) E511 Agent de texture - Chlorure de magnésium E330 Antioxydant - Acide citrique

1 additif acceptable E509 Agent de texture - Chlorure de calcium


NUTRISCORE A (car peu de matières grasses, de sucres, de sel)

mais aussi un incide NOVA (qui juge de la transformation de l'aliment) à 4 pour les aliments dits ultra-transformés.

Traduction ; un aliment ultra-transformé dont on sait maintenant que l'incidence sur la santé n'est pas négligeable (notamment dans le développement du diabète et de l'obésité) mais jugé "bon" (contradictoire, non?) nutritionnellement parlant selon la grille du Nutriscore que je vous expliquerais dans un prochain article.


La déclaration nutritionnelle obligatoire inclut aussi les éléments suivants :

  • La valeur énergétique (en kJ et kcal) = l'énergie apportée par le produit.

  • La quantité de matières grasses et d'acides gras saturés en gramme (on distingue les acides gras saturés, des acides gras mono et polyinsaturés)

  • La quantité de glucides et de sucres en gramme. Les glucides comprennent l'amidon (sucres complexes contenu dans le pain, le riz, les pâtes, les pommes de terre, légumes secs...) et les sucres "oses" (sucres simples) glucoses, galactose, lactose, fructose... mais aussi maltoses, dextroses...

  • La quantité de protéines en gramme

  • La quantité de sel en gramme


Les mentions facultatives


La marque d'identification : marque ovale qui indique que l'établissement ayant fabriqué le produit est agréé par les services vétérinaires départementaux pour la transformation des denrées d'origines animales conformément aux règles d'hygiène communautaires.


Le point vert : logo attestant que le fabricant participe au programme Eco-emballage, qui subventionne la collecte sélective et le tri de déchets d'emballage en vue du recyclage.


Il existe aussi des signes officiels de qualité (article les présentant ici), comme l'appellation d'origine protégée, l'agriculture biologique, le label rouge... les aliments qui en bénéficient répondent à un cahier des charges défini dont le respect est contrôlé régulièrement par des organismes agréés.


Les allégations, mentions qui mettent en avant une qualité nutritionnelle particulière de l'aliment ou une relation entre l'aliment et la santé, comme "riche en fibres" (qui est définit au préalable par la léglislation, il faut alors que le produit apporte au moins 6 g de fibres pour 100 g par exemple).


Le système d'étiquettage complémentaire, par exemple : 8,9 g de matière grasse, soit 13 % des apports de référence en matières grasses qui sont de 70 g/jour pour un adulte.


La délacaration nutritionnelle peut être complétée par les quantités des éléments suivants : acide gras mono insaturés, polyinsaturés, polyols, amidon, fibres alimentaires, vitamines, sels minéraux.


250 avenue Maréchal Foch

01 400 Châtillon sur Chalaronne

Le lundi & le mardi

Tél.: 06 69 46 76 03

ic.dietetique@gmail.com

  • White Facebook Icon

Suivez mon actualité :