• Inès Chassignole

Idée reçue en nutrition : citron et ph de l'organisme


FAUX.


Lu et entendu de nombreuses fois : idée selon laquelle nous pourrions par notre alimentation, contribuer à la régulation du ph de notre organisme (et ainsi limiter la survenue de désagrément/maladie ; cancer, ostéoporose...).


Revenons sur quelques points :

  • Il existe des aliments alcalinisants / acidifiants : après digestion d'un aliment, il reste des "résidus" qui peuvent faire varier le ph. Mais ce qui est mesuré est le ph de NOS URINES. Et cela n'est EN RIEN crucial, car l'acidité de nos urines, fluide parmi les fluides, ne reflète EN RIEN l'acidité de notre organisme en général.

ph sanguin : autour de 6-7 (neutre, contrôlé et heureusement qu'il ne change pas!) ph estmac : entre 1,5 et 3 (merci l'acide chlorydrique!) ph intestin : ente 6 et 7 ph urines : entre 5 et 8


  • Le surplus d'acidité dans l'organisme est mauvais. Plus que vrai c'est même une urgence vitale (cas de l'acidose chez le patient diabétique ou dans les insuffisances respiratoires sévères) auquel cas on peut finir en réa. Mais bon, le citron n'entre absolument pas dans cette lutte vous en convenez.

Petit rappel :

Notre organisme dispose de nombreux "système tampons" ; les poumons (en accélérant/ ralentissant la respiration), les reins (en filtrant certaines moléculs plus que d'autres), les os (en permettant le relarguage de calcium...) contribuent à l'équilibre du ph sanguin. ET HEUREUSEMENT qu'ils n'ont pas attendu qu'on mange les aliments en fonction de...


Pour la conclusion, je vous laisse lire la sienne : il s'est très bien occupé du sujet et expose 4 demi-vérité au sujet de la diète alcaline.

5 vues0 commentaire