" J'ai l'impression que mon estomac a rétréci "

 

L'estomac est directement relié à nos sensation de faim et de satiété, certes. Mais les croyances en matière d'alimentation ne sont jamais bien loin, notamment avec l'idée selon laquelle l’appétit est plus grand parce que l’estomac s’agrandit lorsque nous mangeons souvent des repas trop copieux et du coup également l'idée qu'il rétrécirait du fait qu'on mange très peu.

Un petit éclaircissement s'impose! 

Est-il vrai que de ne pas manger entraîne une réduction du volume de l'estomac ?

Si c'était vrai, les chirurgies visant la réduction de l'estomac n'aurait pas été mises en place et on se serait contenté de faire un petit jeûne pour bénéficier d'une réduction naturelle du volume de l'estomac et donc moins manger. 

 

Zoomons un peu sur le fonctionnement de cet organe...

 

L'estomac est un segment du tube digestif. Après avoir mastiqué et déglutit nos aliments, le bol alimentaire chemine le long de l’œsophage pour arriver dans l'estomac. Par le biais des ses contractions, le bol alimentaire est mélangé à différentes enzymes digestives entre autres, ce qui va permettre de dégrader une partie des nutriments contenus dans les aliments ingérés (les protéines, les lipides...). Telle est la fonction première de l'estomac : recueillir le bol alimentaire et dégrader les molécules en vue de l'assimilation. 

 

...Un organe qui se dilate

 

L'estomac est constitué de trois couches de muscles qui le rendent extensible. Quand notre estomac est vide de plusieurs heures, celui-ci ressemble à un ballon dégonflé et son volume à vide est alors très réduit : l'équivalent d'une petite tasse. Si la glycémie est trop basse, un relais d'informations "estomac-cerveau" engendre la contraction de l'estomac à vide ce qui provoque les gargouillements caractéristique de la faim. A noter que l'estomac n'est en réalité jamais totalement vide. 

 

Quand nous mangeons, les muqueuses peuvent se détendre au fur et à mesure que nous ingérons des aliments (dans une certaine mesure) et l'estomac peut ainsi contenir au terme de l'ingestion plusieurs litres d'aliments et de boissons. 

Une fois son travail effectué (après le broyage, le malaxage... et la "vidange gastrique") l'estomac reprend sa forme initiale jusqu'à la prochaine prise alimentaire/hydrique.

 

L'estomac a donc une surface toujours identique et pourrait s'illustrer par"une poche" qui se distend et se relâche, ni plus, ni moins. 

Est-il vrai que trop manger augmente le volume de l'estomac ?

"Je mange vraiment beaucoup, je dois avoir l'estomac qui s'est agrandit" : non.


En revanche, que le seuil de satiété soit tardif, et ait lieu (ou pas!) après l'ingestion massive d'aliment peu s'expliquer. 

 

Les mécanismes de rassasiement sont complexes et feront l'objet d'un prochain article!

Mais pour faire simple : l'estomac est en mesure de peser son contenu et ainsi tenir informé le cerveau du poids qu'il contient.

En effet, dans les parois de l'estomac, il y a des récepteurs sensitifs (comme des ressorts, les barorécepteurs) sensibles à l'étirement des parois.

Quand nous mangeons et que les aliments arrivent dans l'estomac remplissant la cavité, ces récepteurs réagissent à partir d'un certain niveau d'étirement de la paroi (donc d'un certain poids) et envoie cette information au cerveau.

En revanche, ce signal envoie comme information un poids mais ne donne aucune information relative à la composition calorique du bol alimentaire. C'est un mécanisme qui permet uniquement de protéger la paroi de l'estomac contre la distension. Ainsi, à ce niveau, l'estomac ne fera pas la différence entre ces parois étirées par un apport abondant d'eau ou de nourriture. 

 

Ce volume pesé déclenche alors un signal de satiété mécanique car l'estomac est plein.

Ce signal est comme beaucoup d'autres, conditionné par l'apprentissage et les expériences selon le Dr Thirion : "un estomac régulièrement sur-distendu s'habituera à la distension et réagira de plus en plus tard" les parois devant être très étirées pour enclencher ce mécanisme. "Au contraire, après plusieurs semaines de très faibles poids ingérés, l'estomac peut modifier son seuil de signalement et déclencher plus vite le signal de satiété".

 

C'est ce qui est constaté quand les apports sont rééquilibrés quantitativement, un gros repas inattendu et c'est l'inconfort qui pointe son nez alors qu'auparavant ce même repas aurait été parfaitement toléré. 

La quantité d'aliments pouvant être ingérée n'est donc pas directement lié au fait que votre estomac soit petit ou grand, son volume est déterminé et est ce qu'il est, jour après jour (sauf chirurgie restrictive de l'estomac). Elle serait plutôt liée aux différents apprentissages et expériences passés qui ont conditionné vos différents signaux de faim, de satiété.  

On pourrait ainsi recommander : d'éviter les très grandes rations qui nous obligeraient à nous forcer pour en venir à bout, d'éviter d'apprendre à notre corps la satiété par sur-distension ("je suis repu car trop-plein!"), de manger dans un contexte agréable, sans télévision, tablette qui pourraient nuire à la perception de ces différents signaux et puisque l'estomac à besoin d'un temps pour examiner son contenu et faire savoir qu'il est rassasié avant même d'être "trop-plein", manger lentement sera la clé d'une prise alimentaire à succès! 

 

à manger trop vite, bien souvent, n'avons-nous pas les yeux plus gros que le ventre ? 😉 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Actualités

Please reload

Archives
Post récent
  • Grey Facebook Icon
Suivez-moi

Jeûne, diète cétogène et cancer

September 29, 2019

1/10
Please reload

162 rue Alphonse-Baudin

01 400 Châtillon-sur-Chalaronne

105 Quai Charles de Gaulle
69006 Lyon

Tél.: 06 69 46 76 03

ic.dietetique@gmail.com

  • White Facebook Icon