• Inès Chassignole

J'aimerais perdre du poids pour ma santé.

La santé : de quoi parle-t-on ?

L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) offre une définition de la santé simple : « La santé est un état de bien-être physique, mental et social complet et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d'infirmité ». Nous retrouvons l’alimentation dans chacun de ses volets.


Sauf que quand on parle de « perdre du poids pour la santé », bien souvent, tout ou partie de ces volets sont mis à mal ; les actions entreprises pour perdre du poids peuvent impacter l’intégrité physique (affaiblir l’organisme, l’affamer, diminuer la masse musculaire…), la sphère morale (conséquence de la restriction, des privations, de la culpabilité, rendant irritable…) et la sphère sociale (isolement, repas différents des autres membres de la famille, ne plus adhérer à son groupe de pairs, moins de partage…).

Pouvons-nous alors dire qu'en agissant ainsi, on agit sur sa santé ?


Santé et poids : la focale sur l’IMC


Il n’est pas rare d’entendre que la minceur soit associée à un corps en bonne santé et qu’à l’inverse, un corps gros soit associé à des problèmes de santé. Bien sûr, certaines pathologies sont en effet (en partie) liées à un excès de masse grasse ou à une alimentation déséquilibrée : mais ce n’est pas toujours le cas.

Pour évaluer l’état de santé au regard du poids, on nous parle d’IMC (l’indice de masse corporelle).


Que nous dis l’IMC ?

Qu’il y a plus de risque d’avoir une maladie en dehors de l’IMC « normal » selon les statistiques.


Statistiquement, si je traverse toujours sur le passage piéton j’ai moins de risque de me faire renverser, mais le risque zéro n’existe pas. Si je suis de ceux qui traversent lorsque le feu piéton est rouge, alors j’ai plus de risque mais cela ne veut pas dire que j’aurai un accident à coup sûr.

Pour l’IMC, c’est la même chose.

  • On peut être en surpoids et être en bonne santé

  • On peut avoir un IMC de 22 et être en mauvaise santé


L’IMC (indice de masse corporel), indique certes une fourchette d’IMC dite "normale" pour être "en santé" néanmoins cet indicateur est trompeur, ne prenant en compte que le ratio poids/taille et non la répartition des différents tissus de l'organisme.



Mais la composition corporelle renseigne bien mieux que le poids sur l'état de santé d'un individu : un organisme avec une proportion de graisse viscérale élevée est plus à risque de développer une pathologie cardiovasculaire par exemple, qu’un sujet en ayant peu à poids égal).


De plus, nous ne sommes pas tous fait pour entrer dans cette fourchette "normale" : un IMC bas n'est donc pas un objectif en soi bien que nous soyons dans une société où la minceur est valorisée… mais c’est autre débat. Il est donc important de ne pas confondre le poids et la santé et de ne pas vouloir perdre à tout prix du poids pour une meilleure santé.

Un poids, une morphologie ne saurait nous dire leur état de santé, leurs épanouissement, leurs qualité de vie, si leurs habitudes alimentaires sont saines ou non (rapport à l’alimentation, consommation, hydratation, sport, alcool, tabac…). Et vous, avez-vous tendance à votre poids comme l’indicateur principal de votre santé ?

12 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout